mardi, septembre 30, 2008

La crise, elle est aussi politique.

Déclaration de François Bayrou hier sur BFM:

"40.000 chômeurs supplémentaires en Août, c'est-à-dire le plus mauvais chiffre qui ait jamais été réalisé en France depuis 1993, ça c'était pas la crise, qui vient d'éclater au mois de septembre, c'était avant"

Merde, comment un mec en qui près de 20% des français ont placé leurs espoirs il y a deux ans peut maintenant sortir des aberrations comme ça?

Est ce un calcul politique? Il veut montrer que l'opposition n'est pas morte et est pret à sortir des stupidités pour le faire? Ou alors il est vraiment incompétent et ne comprend rien à l'économie? Et quand bien même il serait incompétent, ses équipes le sont aussi?


La crise des subprimes à l'origine de la crise financière actuelle (Dexia qui décroche de 40% aujourd'hui, Fortis incapable de boucler le rachat d'ABN Amro et sauvé par le Benelux, Citigroup qui sauve Wachovia) les analystes en ont vu les premiers signes depuis février 2007, le monde entier en a eu la preuve l'été 2007, et le français le plus lambda en a connu l'existence en février avec l'affaire de la Sogé.
Alors effectivement, la crise s'est accélérée en septembre avec les faillites de banques (la faillite de Nothern Rock date de février quand même).

Mais les recruteurs anticipent et ont des plans à long terme (ce qui, semble t'il, n'est pas le cas de Bayrou), la chute du chomage s'explique donc par l'anticipation du ralentissement de la croissance par les entreprises, qui ont moins recrutés.
Mechanisme classique de l'économie, simplement.

Et sinon à gauche, Ségoléne Royal se la joue Florence Foresti et Delanoé dit oui à n'importe quoi.

5 commentaires:

Dude a dit…

Ouais, j'ai vu des vidéos du One Woman Show de Ségo...elle pourra bientot partir aux States, elle commence à avoir le niveau!

Quant à la déclaration de François, je m'éviterai à tout commentaire car ce n'est pas beau les insultes... ABRUTI, oups ca m'a échappé...

Gio a dit…

Je crois qu'avec Bayrou, il ne faut pas chercher midi à 14h. Il est dans la manoeuvre politique la plus pure comme l'on été Sarko et Ségo dans leur temps.
Pour la plupart des Francais la crise a commencé en septembre 2008 avec les faillites aux US. Avant les médias parlaient de "difficultés", aujourd'hui ils parlent de "crise". Bayrou utilise cette ignorance et cette "capacité à l'oubli" des peuples pour ce qui n'est plus de l'actualité immédiate. Classique. Un peu comme Sarko qui nous offre désormais un discours très social, largement applaudi, et qui a baissé les impôts pour les plus aisés un an avant, ce qui n'a pas servi à la croissance mais a profité à l'épargne. Sens de l'économie aiguisé chez lui-là aussi.

Pour Bayrou, en pré-pré-campagne présidentielle ou homme politique méprisant ses électeurs, chacun en jugera !!!

Dédé a dit…

Je le trouve assez maladroit cet article.
Commencer par critiquer aussi fortement sans aucune explication c'est déjà limite.
Ensuite les opinions des analystes sur une éventuelle crise financière dont personne ne pouvait prédire (encore aujourd'hui d'ailleurs) l'ampleur n'ont eu que peu de chances d'influencer autant la création d'emploi en Août d'autant que ces fameux plans étaient plutôt à la hausse en Avril : http://info.assedic.fr/unistatis/travail/documents/pstatis31.pdf
Plus globalement j'ai un gros doute sur ces "plans à long terme" dans les entreprises sans pour autant avoir de chiffres à donner.
Je ne dis pas qu'on n'a pas moins embauché à cause de perspectives moins belles mais en tout cas ça n'est certainement pas à cause de la crise des subprimes.
Ensuite dire que l'affaire de la Sogé est liée à la crise... je ne vois pas comment on peut affirmer un truc pareil. Kerviel (si c'est bien de lui dont on parle) a pris de mauvaises positions longues et a perdu énormément sur 4 jours. Alors à part à supposer que les 4 jours de baisse soient dus à la crise...et en conclure que les perte de la Sogé viennent de la crise...ce qui me parait assez cavalier comme raisonnement, je ne pense pas qu'on puisse mettre cette affaire sur le dos de la crise.

"la chute du chomage s'explique donc par l'anticipation du ralentissement de la croissance" plutôt la hausse et plutôt simpliste comme explication.
De toute façon il reste normal que Bayrou attaque Sarko dessus puisque ce dernier voulait aller chercher la croissance avec les dents si je me souviens bien.

Je ne vois ici qu'un jeu d'opposition bien classique. Et ça me parait assez limite de mettre sur le dos des subprimes la croissance morose du premier semestre, début du deuxième. Même la BNP ne disait pas ça fin Juillet (a part un peu de raréfaction de crédit): http://economic-research.bnpparibas.com/applis/www/RechEco.nsf/EcoFlashByDateEN/810FDCA310C1214BC1257496003FABE0/$File/EcoFlash302_english.pdf?OpenElement
Et toutes les autres écoflash.

Pour finir, la sortie sur Ségolène Royal et Delanöé parait dépourvue de sens critique. Royal fait un show...et alors ? Delanöé veut construire une nouvelle tour dans Paris et même la droite est d'accord...et alors ?

Bref, sans arguments un peu plus lourds, préférez restez sur des thèmes un peu plus léger que l'économie et la politique.

C'est un commentaire un peu décousu mais vous aurez saisi l'idée.

Orélien a dit…

Salut dédé,

En tant que redacteur de la note, je te répond.
Tout d'abord, je sais qu'il s'agit d'un jeu d'opposition classique.
Mais s'opposer pour s'opposer, je n'en voit pas trop l'intérêt.
D'ou ma critique.
Je critique fortement oui, mais j'explique mon raisonnement quelques lignes après. D'ailleurs, je ne commence pas par critiquer, je commencer par une citation. Donner mon explication et critiquer après n'aurait pas eu beaucoup de sens.

D'autre part, laisse moi te corriger sur l'affaire Kerviel. Certe Kerviel a fait perdre 5 milliards à la SG, mais il y a aussi eu 2 milliard de dépréciations du aux mauvais investissements de la banque.

Tu ne crois pas au plan à long terme. Ce n'est pas ce que j'ai dit, j'ai dit que les chefs d'entreprises anticipent leur croissance et adaptent leur force de travail en fonction. Et laisse moi te rappeler que la croissance du PIB en France a été nulle au deuxième et troisième trimestre.

Et la crise financière (car il s'agit d'une crise financière et non pas économique) est bien due aux subprimes.

Enfin, concernant Royal, je ne critique pas, je constate. Et Delanöé, je donne mon avis perso.
C'est le principe d'un blog non?
Si je n'adhère pas à la construction de la tour, j'ai le droit de le dire, non?
Le principe d'un blog, c'est de donner son avis, même si il pas partagé pas tous?

Je reste d'accord sur le principe que c'est un jeu politique, auquel se prêtent tous les politiques.

Voila dédé, ce n'est que mon avis.
Si tu n'es pas d'accord, on peut continuer la conversation par mail :)

Dédé a dit…

Merci pour cette réponse intelligente à un commentaire un peu agressif !

Effectivement, il y a eu 2 milliards de dépréciations liés aux subprimes mais cela m'étonnerait bien que ce soit ce que le grand public a retenu.

Ok pour la "force de travail". Sachant qu'en Août c'était apparemment plutôt l'intérim qui était touché ce qui serait pour moi plutôt une réaction à la baisse d'activité qu'une véritable politique de long terme au vu du ralentissement global. L'intérimaire, c'est plus facile à gérer que le salarié lorsqu'il y a des variations d'activités.

La crise des subprimes est bien à l'origine de la crise financière actuelle mais il ne faut pas faire l'amalgame entre crise économique et crise financière, même si elles sont inévitablement liées.

Pour la fin de l'article, je suis allé un peu vite (c'était facile mais pas pour autant justifié). Et tu as tout à fait le droit d'exprimer ces opinions (en même temps même si je n'étais pas d'accord...).

Je comprends qu'on puisse ne pas apprécier le jeu politique (je ne l'aime pas trop non plus) mais je ne trouve pas cette remarque de Bayrou totalement idiote. La politique de Sarkozy n'a pas de bons résultats, au moins en terme d'emploi(et pas uniquement en Août, et je ne vais pas essayer de rentrer dans le détail des mesures non plus). Bien que sous entendre que la crise financière n'y est pour rien soit excessif.

Après si on veut chipoter, il faudrait discuter de ce qu'on entend exactement par crise financière mais je ne suis pas sur que ce soit très intéressant.

Sur ce, bonne nuit.